Conseils & expertise

Découvrez les conseils de nos experts, et posez vos questions.

Norme EN ISO 374_1_2016 - Pour les gants de protection conçus pour protéger contre des risques chimiques

Fabien VERMOT-DESROCHES - Responsable Recherche et Développement
Équipements de protection individuelle

La norme EN 374 s’applique à l’ensemble des gants de protection conçus pour protéger contre des risques chimiques. Elle a récemment été modifiée considérablement

La norme EN 374 est composée de plusieurs parties. Les parties suivantes sont pertinentes pour les gants de protection chimiques.

Aperçu des principales modifications dans la norme EN 374

Nouveautés : 

- Augmentation du nombre de substance chimique testée de 12 à 18

- Logo représentant un becher n'est plus utilisé

- Gants classés de type A,B ou C

- Les micro-organismes font l'objet d'une partie à part entière de la norme

Plus de substances chimiques testées : Les substances chimiques ayant des codes de M à T n’étaient pas testées dans la version précédente de la norme.

Marquage des gants de protection: 

Type A : Gant de protection ayant un temps de perméation supérieur à 30 min pour au moins 6 substances chimiques parmi celles testées. 

Type B : Gant de protection ayant un temps de perméation supérieur à 30 min pour au moins 3 substances chimiques parmi celles testées.  

Type C : Gant de protection ayant un temps de perméation supérieur à 10 min pour au moins 1 substance chimique parmi celles testées. 

Au sujet de cette nouvelle classification, les experts estiment qu’il y a peu de chances que ces 3 nouvelles classes permettent de différencier les gants de protection contre les risques chimiques présents sur le marché. La plupart des gants de protection contre les risques chimiques seront classés dans la catégorie A. Seulement, les gants de protection jetables fins seront classés dans les catégories B ou C. L’utilisation pratique de ces classes est donc sujet de débat.

Détermination de la résistance à dégradation par des produits chimiques

Cette partie n’existait pas auparavant. Elle prend en compte les effets du produit chimique sur les matériaux composants le gant. La dégradation peut prendre par exemple la forme d’une fragilité, d’un gonflement ou d’un rétrécissement du gant.

Avec cette partie est créé pour la première fois une méthode de mesure homogénéisée permet de déterminer le niveau de dégradation d’un gant de protection contre les risques chimiques.

Terminologie et performance requises contre les micro-organismes

Elle sera à prendre en compte particulièrement pour les personnes en contact avec des micro-organismes comme les bactéries ou les virus.

Quels avantages pour les porteurs ? 

Les porteurs se rendront compte des modifications apportées à la norme EN 374 uniquement en regardant le marquage de leur gant de protection. D’un point de vue utilisateur, cette évolution permettra toutefois de faciliter la comparaison entre les différents gants de protection contre les risques chimiques présents sur le marché en s’assurant qu’ils ont subi les mêmes tests décrits dans la norme.

Toutefois, même si les normes et les méthodes de tests sont de plus en plus précises, le conseil d’un expert est toujours aussi important lorsqu’il s’agit de choisir un gant de protection contre les risques chimiques. Le gant approprié doit être sélectionné en prenant également en compte les conditions de travail spécifiques du porteur et de ses tâches.